Au moment où j’écris cet article, nous sommes à la moitié de l’année. Que ce soit au niveau personnel ou au niveau professionnel, c’est un moment propice pour faire le bilan de là où on en est par rapport aux objectifs que l’on s’est fixés pour l’année.

En tant qu’entrepreneure(*), c’est une action de réflexion importante à poser :

> Qu’ai-je accompli pendant ces 6 premiers mois ?

> Où en suis-je par rapport à mes différents objectifs et projets?

> Qu’est-ce qui a bien fonctionné (ou pas) pendant cette période ?

> Que dois-je continuer à faire et que dois-je arrêter ?

> Quelles sont les nouvelles actions à mettre en place pour la deuxième moitié de l’année ?

Pour suivre la situation de sa société, un des indicateurs que l’on regarde en général, c’est le chiffre d’affaires. C’est bien évidemment un indicateur très important, mais ce n’est pas le seul.

Si je vous dis que vous pouvez avoir un chiffre d’affaire au top et quand même foncer droit dans le mur, vous me croyez ?

Bien évidemment, si votre chiffre d’affaires est nul ou que vous stagnez année après année autour de 5-10.000 euros par an, il y a de grande chance que vous alliez aussi dans le mur. Sauf bien entendu si votre activité n’a pas pour but de gagner de l’argent.  Mais je fais l’hypothèse que quand on crée son entreprise, qu’on se lance comme indépendante, on a, entre autres, pour objectif d’en retirer une certaine rémunération.

Petite parenthèse : vous noterez que je n’utilise pas le terme “en vivre”. En effet, bonne nouvelle, vous êtes déjà vivante ! Votre activité est donc là pour vous apporter un revenu, du plaisir, et plein d’autres choses…mais elle n’est pas là pour décider si vous allez vivre ou pas. Un sacré poids en moins, n’est-ce-pas ?

Suivre l’évolution de son chiffre d’affaires est donc très important.

Petit rappel, le chiffre d’affaires (abrégé “CA”) est la somme des montants des ventes de produits et de prestations de services réalisées par une entreprise au cours d’un exercice comptable (d’une durée d’un an le plus souvent). Il se calcule hors TVA ! Parce que la TVA que vos client.e.s vous paient, ne l’oubliez-pas, ne vous appartient pas !

Est-ce qu’avoir un chiffre d’affaires qui augmente continuellement c’est positif ?

En général, oui évidemment. Si votre chiffre d’affaires augmente cela veut dire que votre activité fonctionne bien, que vous avez plus de client.e.s et/ou que vous vendez plus de vos biens ou services ou que vous les vendez plus chers. Donc clairement c’est positif pour votre entreprise.

Par contre, ne regarder que le chiffre d’affaires n’est pas suffisant pour juger de la bonne santé d’une entreprise.

En effet, pour déterminer si votre activité est saine, vous devez voir si elle est rentable! Sans rentrer dans les concepts compliqués que l’on peut retrouver dans les milieux financiers, la rentabilité peut être définie comme étant le “rapport obtenu entre le résultat dégagé et les ressources employées pour l’obtenir“.

En ne regardant que le chiffre d’affaires, on ne se focalise que sur une partie de l’équation, et on oublie de voir l’autre côté : les dépenses !

Suivre ses dépenses et l’évolution de celle-ci est donc indispensable pour avoir une entreprise rentable. Sinon vous risquez de vous retrouver dans une situation que je rencontre souvent, à savoir, voir son chiffre d’affaires augmenter et se rendre compte à la fin de l’année que tout ce chiffre d’affaires supplémentaire est comme parti en fumée parce qu’on n’a pas fait le suivi des dépenses et des investissements. Et parce qu’en voyant les résultats augmenter, on a aussi été un peu tentée de se “lâcher” dans les frais professionnels. Cela vous est déjà arrivé ? Avouez que cela peut être démoralisant !

Suivre ses dépenses régulièrement est donc tout aussi essentiel pour garder une bonne visibilité de sa situation financière.

A côté du suivi du chiffre d’affaires et des dépenses et frais, il y a un autre indicateur indispensable à regarder (très) régulièrement : le niveau de trésorerie.

La trésorerie, c’est l’ensemble des sommes d’argent disponibles en caisse ou sur des comptes bancaires. Regarder son solde bancaire, suivre les paiements de ses client.e.s et anticiper les futures sorties pour payer les factures des fournisseurs sont donc autant d’actions à faire tout aussi souvent que suivre l’état de son chiffre d’affaires.

Vous pouvez avoir un super chiffre d’affaires et bien facturer tous les mois, si vous ne faites pas en sorte que l’argent arrive sur votre compte bancaire et que vous ne planifiez pas les futures dépenses, vous pouvez vous retrouver facilement dans une situation financière compliquée.

A côté de ces indicateurs chiffrés, il y a aussi d’autres éléments à prendre en compte et à suivre tout aussi régulièrement pour avoir une entreprise pérenne : VOUS !

Vous, où en êtes-vous ?

Et oui, en tant que ressource intégrante de votre entreprise (tout comme votre équipe si vous en avez une d’ailleurs) il est indispensable de voir où vous en êtes également!

> Comment est votre énergie?

> Votre motivation est-elle au top ?

> Avez-vous un bon équilibre de vie ‘pro-perso’ ?

En quelque sorte, à quel “prix” générez-vous donc ce chiffre d’affaires ? Est-ce aussi bien rentable à ce niveau-là ?

Tout comme l’évolution de votre chiffre d’affaires, ces différents points sont à suivre tout aussi souvent !

Faites-vous le point sur ces différents indicateurs de manière périodique ? Si non, qu’attendez-vous pour commencer ? 😉

Si vous ne savez pas comment mettre en place un suivi de vos finances, télécharger gratuitement le mini-guide que j’ai créé spécialement pour vous. C’est une check-list avec les 7 actions à faire pour mettre en place un suivi de vos finances simple et efficace !

CHECKLIST GRATUITE à télécharger :

"7 actions pour suivre ses finances comme une pro...en moins d'1 heure"

    Cet article vous a plu ? Ne manquez pas les suivants et recevez-les directement dans votre boîte mail en vous abonnant à ma newsletter :

      Powered By ConvertKit

      (*) Je fais le choix conscient d’écrire mes articles au féminin, pas parce que les sujets sont typiquement féminins (bien au contraire) mais parce que j’accompagne principalement les femmes entrepreneures et que c’est à elles que j’ai envie de m’adresser prioritairement. Messieurs, ne passez pas pour autant votre chemin, je suis certaine que le contenu peut tout autant vous éclairer.