Est-ce que vous avez tendance à laisser trainer les factures ?
A oublier de payer vos fournisseurs ou de vérifier si vos clients ont bien réglé vos factures ?
A trouver mille et une excuses pour ne pas regarder vos comptes ?
Est-ce que vous êtes paralysée à l’idée de contacter votre comptable pour discuter de votre situation ou que l’échéance de la déclaration TVA ou fiscale vous angoisse ? (*)

Si vous vous reconnaissez un peu (beaucoup) dans cette description, il y a de forte chance pour que vous ayez une grosse tendance à faire l’autruche par rapport à vos finances.

Avant de vous partager quelques pistes pour changer cela, regardons ensemble quelles sont les raisons qui poussent à agir de la sorte.

Les plus grands blocages qui font qu’on déteste s’occuper des chiffres, de la compta, des finances et de tout ce qui touche à l’argent en général, et que l’on procrastine constamment sur les actions à faire sont principalement liés aux croyances et aux peurs qui y ont été associées – consciemment ou inconsciemment.

Les croyances

D’après le Larousse, une croyance c’est le “fait de croire à l’existence de quelqu’un ou de quelque chose…”. C’est donc quelque chose qui est vrai pour nous, mais qui pour autant n’en fait pas une vérité absolue.

Nous sommes toutes et tous, des êtres pleins de croyances, et c’est complètement normal. Sauf que certaines de nos croyances sont limitantes et ne nous sont plus nécessairement utiles aujourd’hui. On peut dès lors les travailler et les changer/les remplacer pour qu’elles nous motivent au lieu de nous bloquer.

 “Je n’y connais rien” est une croyance que j’entends souvent. Elle va d’ailleurs souvent de pair avec “les finances et la compta, c’est compliqué”Il est vrai que tout ce qui touche aux finances a un certain côté technique, que beaucoup de comptables utilisent un jargon que peu d’entre nous comprennent.

Et pourtant, prendre ses finances en main en tant qu’entrepreneure n’exige pas de vous une expertise ni une connaissance complète de tous ces domaines. Bien souvent, connaître quelques notions de base est bien plus que suffisant. Laissons l’expertise à celles et ceux dont c’est le métier, mais ne leur donnons pas non plus totale procuration sur la gestion de notre business.

Ce qui m’amène à une autre croyance, encore bien présente aujourd’hui : “Les finances (et l’argent) c’est le domaine des hommes”, et donc “je préfère que ce soit mon compagnon/mari ou mon comptable qui s’en occupe”.

Et oui, historiquement et culturellement, l’argent et les finances ont souvent été le domaine réservé des hommes. Mais ce n’est plus le cas, et il est temps que les femmes, entrepreneures ou pas, se réapproprient cet aspect important de la gestion d’une entreprise et de la vie de tous les jours. En tant qu’indépendante, il est indispensable de mettre aussi cette casquette de gestionnaire. Et vous verrez qu’en le faisant, c’est bien moins compliqué que ce que l’on pense généralement. 

> Quelles sont, pour vous, les croyances limitantes les plus présentes ? Et parmi celles-ci, quelles sont celles que vous êtes prête à laisser tomber pour ne plus être bloquée ?

Les peurs

A côté des croyances limitantes, on peut aussi être confrontée à des peurs liées aux finances.

“J’ai peur de faire une erreur ou de mal faire” ou “je panique et je stresse rien qu’à l’idée de m’occuper de mes finances” sont des peurs plus fréquentes qu’on ne l’imagine. Elles sont souvent liées à des mauvaises expériences ou à des souvenirs douloureux associés à l’argent ou à la gestion, par exemple une faillite que l’on a vécu dans sa famille.

Et vous, quand vous devez vous occuper de vos finances, comment vous sentez-vous ?

Quelle peur remonte à la surface à l’idée de travailler sur votre comptabilité par exemple ? Est-ce que ce que vous avez des souvenirs d’enfance difficiles qui reviennent quand on évoque tout ce qui touche l’argent ?

Ces quelques questions peuvent déjà vous mettre sur la piste de l’origine de vos peurs ou de vos blocages.

MAIS ALORS, QUE PEUT-ON FAIRE POUR ARRÊTER DE FAIRE L’AUTRUCHE ?

On ne peut pas résoudre un problème tant qu’on ne l’a pas bien défini.

Donc, avant toute chose, il va vous falloir identifier ces croyances et ces peurs qui vous bloquent et vous empêchent de vous occuper de vos finances (et parfois même de tout ce qui touche à l’administratif en général).  Cela va vous permettre de les mettre en lumière, de les nommer.

Et vous verrez, qu’en prendre conscience va déjà vous aider à lever certains blocages.

Pour commencer, vous pouvez déjà répondre aux questions ci-dessus et voir ce que cela évoque pour vous. Quand vous aurez identifié une croyance ou une peur, regardez si elle a toujours bien lieu d’être. Si ce n’est pas le cas, acceptez qu’elle a eu son rôle à jouer à un moment de votre vie mais qu’elle n’est plus nécessaire maintenant.

Si les blocages sont plus profonds, et que vous pensez ne pas y arriver seule, sachez qu’il existe différentes options pour les travailler, telles que par exemple, le coaching, les thérapies brèves, l’EFT (Emotional Freedom Technique), etc.

,Commencez par faire des petits pas

“L’homme qui déplace une montagne commence par déplacer les petites pierres” – Confucius

Pour enclencher un changement dans sa façon de fonctionner, il n’est souvent pas nécessaire de passer par de grands bouleversements. Il sera toujours plus efficace de commencer par de petites actions régulières plutôt qu’un énorme changement que vous n’arriverez pas à tenir sur la durée.

Identifiez chez vous quel pourrait être cette première action. Et décidez tout de suite du moment où vous allez le faire. Après cette première action, voyez ce qui sera la deuxième, la troisième, et ainsi de suite.

Cela peut être de commencer par rassembler tous les documents financiers ou comptables qui trainent dans la maison, dans vos sacs ou votre voiture. Sans les traiter, simplement les rassembler.

La deuxième petite action pourrait alors consister, par exemple, à les traiter un par un pendant une courte période. Personnellement, mettre un minuteur sur 15 ou 30 minutes m’aide à m’attaquer à certaines tâches que j’aurais tendance à remettre constamment à plus tard.

Soyez bienveillante avec vous-même

Rome ne s’est pas construite en un jour, et la situation dans laquelle vous êtes ne s’est pas mise en place en un jour non plus. Ne culpabilisez pas, ne vous jugez pas. Vous avez décidé de changer et de mettre de nouvelles habitudes en place. C’est le plus important !

Faites les choses au rythme qui vous convient, sans vous donner pour autant d’excuses pour procrastiner évidemment.

Mettez en place un rituel régulier pour vous occuper de vos finances

Maintenant que vous avez identifié certaines croyances et peurs qui vous bloquaient et que vous avez commencé à faire quelques petites actions, la meilleure façon de ne plus “retomber comme avant” c’est de mettre en place un petit rituel régulier pour la gestion de vos finances. En une heure par semaine, vous pouvez déjà accomplir beaucoup et le fait d’être régulière fera en sorte que les tâches ne s’accumuleront plus.

 

Si vous ne savez pas trop comment le mettre en place ni par quoi commencer, je vous ai préparé un mini-guide avec les 7 actions que vous pouvez faire chaque semaine en moins d’une heure pour suivre vos finances comme une pro.

CHECKLIST GRATUITE à télécharger :

"7 actions pour suivre ses finances comme une pro...en moins d'1 heure"

    N’ayez pas peur de demander de l’aide

    Si la tâche vous semble malgré tout insurmontable à faire toute seule, faites-vous aider. Notre tendance en tant que femme à vouloir tout gérer, à être forte, à tout faire toute seule nous empêche souvent d’oser aller chercher l’aide dont nous avons besoin.

    En tant qu’entrepreneure, accepter de se faire aider dans certains domaines, est pourtant une condition indispensable pour créer une entreprise pérenne. Il est impossible de tout maîtriser et de tout faire toute seule, alors si pour prendre en main vos finances vous avez besoin d’être accompagnée, faites-le !

     

    Cet article vous a plu ? Ne manquez pas les suivants et recevez-les directement dans votre boîte mail en vous abonnant à ma newsletter :

      Powered By ConvertKit

      Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi découvrir mes différentes formules d’accompagnements ICI.

      (*) Je fais le choix conscient d’écrire mes articles au féminin, pas parce que les sujets sont typiquement féminins (bien au contraire) mais parce que j’accompagne principalement les femmes entrepreneures et que c’est à elles que j’ai envie de m’adresser prioritairement. Messieurs, ne passez pas pour autant votre chemin, je suis certaine que le contenu peut tout autant vous éclairer.